JOHNNY AUBERT

Issu d’une famille de musiciens, John Adolphe Aubert naît le 11 novembre 1889 à Genève, cadet de sa famille.

 

FORMATION

Au Conservatoire de Genève, il suit les cours de piano donnés par Oscar Schulz puis de Marie Panthès, obtenant un prix de virtuosité “avec grande distinction” en 1909, puis le Prix Liszt. À Paris, il remporte le Prix du Concours international de piano organisé par la revue Musica et reçoit un piano à queue de la Maison Gaveau.

 

ENSEIGNEMENT ET CONCERTS

Dès 1912, il enseigne lui-même le piano au Conservatoire de Genève, durant une quarantaine d’années, unanimement apprécié, formant dans sa classe supérieure plusieurs générations de pianistes. Outre de nombreux récitals donnés à travers la Suisse et dans les pays environnants, il est engagé dès 1921 comme soliste par l’Orchestre de la Suisse romande. Parmi les compositeurs dont il resta un interprète particulièrement brillant, on retient notamment Franz Liszt, Béla Bartók, Ludwig Van Beethoven, dont il joue dès ses débuts professionnels le 5e Concerto avec l’Orchestre Lamoureux en tournée européenne et aux USA avec le violoniste Mac Millen, et qu’il présente à nouveau en 1935, sommet du spectacle des Fêtes du Centenaire du Conservatoire.

 

INSTALLATION À VANDŒUVRES

Après son mariage avec Germaine Tournier, le 30 juin 1926, il aide sa jeune épouse qu’il surnomme Mainou à racheter la propriété familiale des Tournier à Vandœuvres et s’y installe avec elle. Le lieu devient dès lors un lieu d’accueil pour de nombreux autres artistes, propice à l’écriture et à l’élaboration de nouveaux concerts et de nouveaux spectacles.

 

FIN DE VIE

Souffrant peu à peu d’une diminution de ses capacités auditives, Johnny Aubert donne pourtant encore de nombreux concerts et récitals. Il joue encore en public le 31 janvier 1954, puis une paralysie des bras le gagne. Il meurt le 1er mai 1954, à Genève.

 

 

© 2010-2017 Maisons Mainou - Vandoeuvres - Canton de Genève - Suisse