2016

 

2015

 

2014

 

2013

 

2011

 

2010

 

2009

Résidentes

aux Maisons Mainou

2011

VALÉRIE POIRIER

 

D'origine franco-algérienne, Valérie Poirier  passe son enfance à la Chaux de Fonds avant de s'installer à Genève pour y suivre les cours du Conservatoire d'art dramatique. Elle travaille quelques années en tant que comédienne avant de se tourner vers l'écriture. Auteure d'une dizaine de pièces, elle obtient, en 1993, un prix des Antennes théâtrales pour sa première pièce Quand la vie bégaie. Son texte, Les Bouches, a reçu en 2004 le Prix de la Société des auteurs. Il a été mis en scène  au Théâtre du Grütli en 2006. Lauréate de Textes en scènes 2006, elle écrit Loin du Bal. Le texte est mis en scène par Martine Paschoud au Théâtre Le Poche à Genève en 2009.

En 2007,  elle écrit une nouvelle version de Quand la vie bégaie qui sera mise en scène la même année par Camille Giacobino au Théâtre du Galpon à Genève.

En 2008, elle met en scène son texte Objets trouvés au Conservatoire d'art dramatique de Genève. Ce dernier a fait l'objet d'une master class animée par Gian Manuel Rau au Festival d'Avignon 2010.  La même année, elle est finaliste du Prix Labou Tansi pour Loin du Bal, et le même texte est sélectionné par ANETH (Aux nouvelles écritures théâtrales).

En 2011, elle écrit Pièces détachées qu'elle met en scène aux Marionnettes de Genève en janvier 2012.

Un recueil de ses textes est publié chez Bernard Campiche sous le titre: Loin du bal et autres textes.

 

 

LUISA CAMPANILE

 

Luisa Campanile est née en 1973 à Sion (Suisse) de parents italiens. Après une licence en psychologie, elle entre au Conservatoire de Lausanne en section d’arts dramatiques. Elle séjourne ensuite en Italie où elle fait ses débuts d’assistante à la mise en scène au Piccolo Teatro de Milan tout en étant correspondante pour RAI-3/Radio. De retour en Suisse, elle fonde le Collectif Iter, collectif destiné à la création contemporaine à partir de thématiques sociétales et impliquant auteurs comédiens et metteurs en scène. Pendant dix ans, elle le dirige, l’anime et en produit plusieurs créations, lequel collectif se fera connaître sur les scènes suisses romandes dont notamment au Festival de la Bâtie, au Théâtre Saint-Gervais de Genève et à Nuithonie.

Luisa Campanile expérimente également des formes poétiques sur scène en montant entre autres Murale de Mahmoud Darwich et Loin tiré de l’œuvre poétique de Youssef Saadi.

Depuis 2006, elle enseigne le théâtre et les techniques de communication à Genève auprès de collégiens.

En 2008, Luisa Campanile publie aux Editions Xénia, Flux migratoires, auto-fiction sur la procédure de naturalisation suisse, puis l’adapte pour le théâtre au Théâtre Saint-Gervais de Genève. Cette pièce tourne actuellement aussi bien pour un public de salle que pour un public adolescent.

En 2010, elle publie aux Editions Samizdat un recueil de poèmes De l’eau et d’autres désirs, distingué par PoésYvelines 2011. La même année, elle a mis en lecture au Théâtre du Loup de Genève sa pièce Mère Solitude.

En 2012 publication dans la revue Variations des extraits de sa première pièce de théâtre La Mandragore. Lecture au Forum Meyrin de Genève de De l’eau et d’autres désirs par les élèves de La Manufacture, mise en lecture de Denis Maillefer. Obtention de la bourse Etincelles du DECS de l’Etat du Valais pour la reprise de Flux migratoires auprès des collégiens.

 

 

NADINE SAUTEREL

 

Nadine Sauterel est née en 1978 à Fribourg. A neuf ans, elle commence à écrire et s’initie aux arts dramatiques avec le Petit théâtre de la Ville dirigé par Georges-Albert Gremaud. Elle continue sa formation au sein du Théâtre en brosse sous l’égide d’Yves Loutan. En 1996, Nadine s’expatrie à Strasbourg où elle étudie les lettres modernes et classiques et suit les cours de théâtre de Mikhail Kroutov avant de fréquenter les bancs de la Sorbonne à Paris.

Parallèlement, elle rédige des vignettes littéraires pour le quotidien fribourgeois La Liberté. De retour à Fribourg, elle écrit pour le journal universitaire Spectrum et obtient sa licence en philologie classique. Elle se rend ensuite en Pologne pour effectuer un stage à l’Alliance française de Szczecin où elle crée un atelier de théâtre. Elle travaille ensuite dans différents milieux de l’enseignement tout en se consacrant à l’écriture et aux arts scéniques dont elle affine la pratique par la fréquentation d’ateliers d’art vivant, de danse, de cours d’accordéon et par des stages de mise en scène et dramaturgie pour l’opéra au Stadttheater Biel-Solothurn.

Lauréate, en 2009, du Prix littéraire Studer-Ganz, auteure de Crépuscule, grande fresque médiévale jouée en plein air (Estavayer-le-Lac, juin 2009), de Métamorphose, spectacle pluridisciplinaire en plein air commandé par la Fondation de Cluny à l’occasion de son 1100è anniversaire (Payerne, 2010), elle signe, depuis 2010, les créations - adaptations (Shakespeare, Molière, Rostand) jouées par la Troupe Vertige du Collège de Gambach à Fribourg.

Actuellement, Nadine se consacre à l’écriture de Eve et Adam, programmée en septembre 2012 au Bilboquet à Fribourg (et tournée) ainsi qu’à celle de son prochain spectacle, Les Anophtalmes et prépare sa thèse sur la rhétorique d’apparat à Gaza à l’époque tardo-antique (Université de Nantes).

Lysistrata, d’après mais bien après Aristophane, comédie écrite en 2011 dans le cadre de sa résidence aux Maisons Mainou, est en cours de production.

 

 

 

© 2010-2017 Maisons Mainou - Vandoeuvres - Canton de Genève - Suisse