2016

 

2015

 

2014

 

2013

 

2011

 

2010

 

2009

Résidents

aux Maisons Mainou

2014

 

MARCELA SAN PEDRO

 

Née à Santiago du Chili en 1968, Marcela San Pedro s’est formée à la Folkwang Hochschule, à Essen, sous la direction artistique de Pina Bausch. Elle travaille comme interprète, chorégraphe et metteur en scène à Genève dès 1995. Elle a collaboré avec divers chorégraphes: Wanda Golonka, Frank Micheletti, Yann Marussich, Caroline de Cornière, Fabienne Abramovich. Interprète au sein de Vertical Danse-Cie Noemi Lapzeson, depuis 1997.

 

Elle est directrice artistique de Le Ciel Productions, association dédié à la création interdisciplinaire, explorant les espaces frontaliers entre musique, mouvement, texte, image et installation. Depuis l'année 1999, elle a crée Poursuite(s), Thin as Pain, Je t'aime beaucoup, Coupables Tendances Chorégraphiques , Mémoire du corps , Se reposer sur le dos d'un Tigre , x3/..., Silence/on pense..., Chute(s), ainsi que le projet de recherche et d'improvisation La dernière Année.

 

Elle travaille au théâtre, sur scène ou en collaboration avec des metteurs en scène suisse romands : Jerome Richer, Maya Boesch, Pierre Alexandre Jeoffret, Marc Liebens, Andrea Novicov; s'intéresse autant à la préparation physique des comédiens, qu'à des questions du gestion du corps et l'espace sur scène, ainsi qu'à la dramaturgie. Enseigne et pratique le yoga depuis 2000, a obtenu le diplôme d'état de pédagogie en danse contemporaine en 2012, au CFEDEM Bordeaux. Elle intervient régulièrement au CFC/Genève, à donnée des cours de mouvement à La Manufacture/Lausanne, et à l'ENSATT/Lyon. Elle anime des ateliers de mouvement pour amateurs.

 

La sortie du livre sur le travail pédagogique de Noemi Lapzeson, Un corps qui pense, Noemi Lapzeson, conversations, témoignages, traces est prévue pour le mois de janvier 2015, chez Metispresses. Pour travailler sur ce livre Marcela San Pedro a bénéficié d’une résidence de trois semaines à Maisons Mainou. La première phase du projet de film-archive dédié à Noemi Lapzeson a été réalisé: deux semaines de tournage en septembre 2014, à Mottatom, Genève. Ce film a pour base le cours développé par Noemi Lapzeson afin que son matériel pédagogique-chorégraphique soit disponible et consultable par tout danseur, professeur de danse ou simple curieux. La recherche de fonds pour achever le montage et la post production du film a été lancée.

 

Marcela San Pedro est en création avec Vertical Danse/Compagnie Noemi Lapzeson pour Variations Goldberg, chorégraphie programmée à l’ADC en janvier 2015 et prépare sa prochaîne création Besoin de c…, qui sera présentée au Théâtre du Galpon à Genève entre le 26 juin et le 6 juillet 2015. C’est une création pluridisciplinaire (texte/musique/mouvement/image) d’après Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman. Ce projet bénéficiera d’une semaine de résidence aux Maisons Mainou en avril 2015 pour travailler sur l’écriture musicale, chorégraphique et textuelle du spectacle.

 

 

 

 

 

(Photographie © Terence Prout)

ISABELLE BONILLO

 

Après avoir passé son enfance au sein du Théâtre Populaire Romand et du Théâtre Populaire d’Amiens, fait une formation de danse classique à la Royal Academy of Dancing (à Londres), un Bac Lettres-Musique (à Amiens), une Licence de Philosophie à La Sorbonne (à Paris), une formation théâtrale au Théâtre Populaire de Marseille, et une formation de Metteur en Ondes à La Radio Suisse Romande, après avoir joué comme comédienne en France au Centre Dramatique de Basse-Normandie, en Suisse (Bouches Décousues, de Jasmine Dubé par le Théâtre Claque, en Belgique (Théâtre Océan Nord d’Isabelle Pousseur) au Luxembourg (Théâtre des Capucins), ou en Espagne (Teatro de la Estacion), dans des institutions comme le Théâtre de Carouge, avec des équipes comme Les ArtPenteurs, des metteurs en scène comme Serge Martin ou Franck Hoffmann, des rôles comme Puck dans Le Songe ou Mara dans L’Annonce faite à Marie, des créations contemporaines comme Vendredi, jour de liberté de Hugo Claus (Prix Charles Dullin) ou Nuit de Jean-Daniel Coudray (Prix Beaumarchais), mais aussi de la danse-théâtre (Compagnie 100%Acrylique) et même du Catch-Théâtre, (Tanzi, Claire Luckham), Isabelle Bonillo se met à la mise en scène (Aube noire sur la Plaine des Merles de Anne-Lise Thurler), à l’écriture (Au fil de l’O), notamment à partir d’interviews (Chute d’ange dans le quartier de Bellevaux) et au montage de ses propres créations (La Femme-Escargot), avec sa compagnie (T-âtre) et son camion-chapiteau. Un de ces spectacles (L’Avare d’après Molière) est vendu par la Comédie de Genève et, prochainement, par le Théâtre du Passage (à Neuchâtel). Depuis quelques années, sa compagnie est en partenariat avec le Collectif Nunc (Jo Bögli) et le Théâtre du Moulin-Neuf ( Le Printemps, Turandot, Georges Dandin, Après la pluie, Galilée, Y sont fous, ces Helvètes, Revue théâtrale d’épouvante, Dog’s Hamlet, Les Saisons indisciplinées). Isabelle Bonillo est actuellement "sous le coup" d’une commande d’écriture avec la Comédie de Genève, destinée à donner lieu à une production au Printemps 2015…

 

MARIA DE LOS ANGELES PRIETO MATIN

 

Maria de Los Angeles Prieto Marin est d'origine mexicaine et vit actuellement en Belgique. Formée en art dramatique, elle a travaillé pendant de nombreuses années dans l'animation théâtrale auprès de jeunes au Mexique, en France et en Belgique. Elle a participé à des ateliers littéraires et a publié un roman en 2013, intitulé Santa Ana, kilomètre 34, aux Editions du Cygne, ainsi que des nouvelles.

HUGO SABLIC

 

Comédien et musicien (batteur), Hugo est également compositeur, scénariste. Il travaille avec Jean Bellorini dans Tempête sous un crâne, d'après Les Misérables de Victor Hugo, dans Paroles Gelées d'après l'oeuvre de Rabelais et bientôt dans Liliom de Ferenc Molnar ainsi que dans La Bonne âme du Se-Tchouan de Berthold Brecht. Directeur artistique de la compagnie La Boîte du Souffleur avec Jean Barlerin, il a été formé à l'École Claude Mathieu et en est sorti en 2008. Au sein de sa compagnie il joue dans Le Misanthrope et l'Auvergnat d' Eugène Labiche, mis en scène par Jean Barlerin et Chrystèle Lequiller, dans Graine d'escampette écrit et mis en scène par Lucie Leroy, et met en scène Le Magicien d'Oz avec Maud Bouchat, dont il a aussi composé les musiques. En 2011 il interprète le peintre Lantara au Musée de Barbizon (mis en scène par Chrystèle Lequiller et Pierre Vos). Parallèlement, il tourne dans des courts et longs-métrages ainsi qu'à la télévision pour Canal + ou France 2. En 2011 il réalise son premier court-métrage, Monsieur Paul et prépare actuellement plusieurs autres films.

 

 

MICHALIS BOLIAKIS

 

Après une formation au Conservatoire National d’Athènes où il étudie le piano, l’harmonie, la fugue et le contrepoint et au CNSM de Paris, il obtient en 2007 le Prix d’honneur de l’Académie d’Athènes, la Bourse d’études de la Fondation Leventis ainsi que celle de l’État grec. En juillet 2010, il est invité au Festival de Nohant pour participer à la masterclass d’Yves Henry et donner un récital. En décembre 2010, il interprète le Premier Concerto pour piano de Brahms avec l’Orchestre de la RATP sous la direction de Martin Lebel, oeuvre repris en avril 2011 avec l’Orchestre National d’Athènes au Megaron, à Athènes. En juillet 2011, il est nommé Lauréat HSBC de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence. En tant que chef de chant, il participe aux Noces de Figaro

en 2010 et à La Flûte Enchantée en 2011 de Wolfgang Amadeus Mozart, sous la direction de Kenneth Weiss et de Yann Molénat. En janvier 2011, il est pianiste d’orchestre dans Ô mon bel inconnu de Reynaldo Hahn, à l’Opéra Comique, sous la direction d’Emmanuel Olivier. En juillet 2012, il participe à la production de L’enfant et les sortilèges de Maurice Ravel, dans l’arrangement pour piano à quatre mains, flûte et violoncelle de Didier Puntos, au Festival d’Aix-en-Provence, en tant que chef de chant et pianiste. En juillet 2013, il est chef de chant dans la production de Rigoletto au Festival d’Aix. En septembre 2012, il est nommé assistant de la classe de chant d’Isabelle Guillaud, au CNSM de Paris.

 

JULIEN GASPAR

 

Né à Cannes en 1985, Julien Gaspar a suivi la formation du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Comme comédien, il travaille sous la direction de Didiez Bezace dans Que la noce commence (Théâtre de la Commune CDN d’Aubervilliers, 2012) et pour la télévision (pour Arte dans la série Ainsi soient-ils en 2013). Metteur en scène, il est artiste associé au Théâtre Antibéa à Antibes depuis 2012, où il mène un travail sur l’oeuvre de Jean-Luc Lagarce. Il prépare aujourd’hui l’adaptation d’une nouvelle de Hermann Hungar, Kostia. Il a également réalisé deux court métrages : Loin de Benjamin (2011) et Passe en 2013. Il est l’auteur du scénario Villeperdue, actuellement en développement.

 

 

© 2010-2017 Maisons Mainou - Vandoeuvres - Canton de Genève - Suisse